Vue de Sainte-Marie-aux-Mines
Vue de Sainte-Marie-aux-Mines
extraite du site de Philippe Aalberg

Mon ascendance Aalberg

Le patronyme AALBERG apparaît dans ma généalogie au numéro Sosa 13, mon arrière-grand-mère, Marie-Louise AALBERG. Décédée à Mulhouse le 5 juin 1944, elle est née à Sainte-Marie-aux-Mines le 1er juin 1870. Trouver son acte de naissance, dont la date et le lieu sont données par l'acte de décès ne sera pas très difficile, même si elle est enregistrée sous le patronyme GERBER, celui de sa mère célibataire. L'acte porte en marge la mention de reconnaisance par le père lors du mariage de celui-ci, cette reconnaissance conduisant au changement de nom de l'enfant.

La suite sera un peu plus complexe. Ayant par la mention marginale la date et le lieu de mariage des parents, Jacques AALBERG et Louise GERBER, il est facile de le retrouver. Il donne la date et le lieu de naissance (toujours à Sainte-Marie-aux-Mines) des deux conjoints, ainsi le nom et l'âge des parents des mariés qui sont présents.

Tout ira bien pour remonter l'ascendance de la mariée, mais pour Jacques AALBERG, qui est supposé être né le 9 septembre 1839, l'acte n'existe pas. Il y a bien à cette date un Jacques BENOIT qui est né ; on pourrait penser se retrouver à nouveau dans le cas d'une mère célibataire. Mais le lecture de l'acte montre que ce n'est pas le cas. Jacques BENOIT est un enfant légitime, et les parents (Jean-Pierre BENOIT et Catherine BRISSIG) ne correspondent pas.

Que s'est-il passé ? L'enchaînement des événements est le suivant. Marie-Élisabeth BENOIT, fille non mariée, accouche le 6 août 1810 d'un garçon auquel elle donnera le prénom de Jean-Pierre. Ce Jean-Pierre BENOIT épousera le 9 mars 1835 Catherine BRISSIG. Ce couple aura, entre autres enfants, un fils Jacques le 9 septembre 1839. Le 20 septembre 1845, un dénommé Jean-Thomas AALBERG épouse Marie-Élisabeth BENOIT dont nous avons parlé plus haut. Jean-Pierre BENOIT devient alors Jean-Pierre AALBERG et son fils Jacques BENOIT devient Jacques AALBERG.

Le mystère est expliqué, si l'on tient compte de la précision suivante. Dans l'acte de mariage du 9 mars 1835, les noms des parents du marié ne sont pas corrects, bien qu'ils soient présents. Les noms portés sont ceux, non des parents du marié, mais ceux des grands-parents. Les âges, eux, sont corrects. L'acte précise que les parents du marié ne savent pas signer, ce qui empêche la vérification. Sur l'exemplaire de la mairie (mais pas sur celle du greffe que j'avais examiné en premier), le nom d'Élisabeth BENOIT est rayé et remplacé par celui de Catherine BRISSIG.

Signalons encore que dans l'acte de décès de Jacques BENOIT-AALBERG le 25 juillet 1916, les parents sont également erronés ; on a à nouveau les noms des grands-parents.

Pourquoi cette succession d'erreurs ? Il est bien sûr impossible de l'affirmer avec certitude, mais il semble probable que le rédacteur de l'acte se soit fourvoyé en consultant les actes de sa propre commune à cause de ce changement de nom sur plusieurs générations.

Revenons maintenant à Jean-Thomas AALBERG. Son acte de mariage et son acte de décès indiquent tous les deux qu'il est né le 29 juin 1785 à « Sparboerr, district de Trontheim, Norvège, royaume de Suède ». Il s'agit de la localité de Sparbu près de Trondheim. Un généalogiste norvégien a pu retrouver son acte de naissance.

Je remercie ma cousine Patricia Egger qui m'a aidé à débrouiller ce mystère.

La descendance Aalberg

Il existe encore à l'heure actuelle des familles AALBERG à Sainte-Marie-aux-Mines. Ce patronyme comprend également quelques rares porteurs ailleurs en France. Les donnés de l'INSEE issues des recencements et concernant les naissances sont les suivantes. Il y a un total de 30 naissances sur un siècle, de 1891 à 1990.

Période Département Commune Total
1891-1915 Haut-Rhin 6 Sainte-Marie-aux-Mines 6 6
1916-1940 Haut-Rhin 7 Sainte-Marie-aux-Mines   11
Colmar  
Paris 3 Paris 4e arrondissement 1
Paris 12e arrondissement 1
Paris 13e arrondissement 1
Bas-Rhin 1 Haguenau 1
1941-1965 Haut-Rhin 7 Sainte-Marie-aux-Mines   11
Guebwiller  
Hauts-de-Seine 2 Antony 1
Châtenay-Malabry 1
Paris 1 Paris 15e arrondissement 1
Val-de-Marne 1 Ivry-sur-Seine 1
1966-1990 Haut-Rhin 2 Mulhouse 1 2
Sainte-Marie-aux-Mines 1

Données extraites du site http://www.geopatronyme.com.

Tous les actes que nous avons retrouvés pour l'instant se rattachent à Jean-Thomas AALBERG. Nous émettons l'hypothèse que tous les AALBERG de France descendent effectivement de Jean-Thomas. Nous sommes intéressé par toute information permettant de confirmer ou infirmer cette hypothèse.

André Aalberg, compagnon de la Libération

Comme on peut le constater sur le site des compagnons de la Libération, un Aalberg fait partie de l'ordre.

On peut y lire sa biographie.

Nom Aalberg
Prénom André
Appartenance Résistance intérieure
Date d'attribution 7 juillet 1945

L'école André-Aalberg de Sainte-Marie-aux-Mines

L'école André-Aalberg de Sainte-Marie-aux-Mines
L'école André-Aalberg de Sainte-Marie-aux-Mines

Le conseil municipal de Sainte-Marie-aux-Mines a décidé, lors de sa séance du 25 mars 2003, de donner le nom d'André Aalberg à l'école primaire dont il avait été l'élève.

Plaque de l'école André-Aalberg

Le monument aux morts de Sainte-Marie-aux-Mines

Le monument aux morts de Sainte-Marie-aux-Mines
Le monument aux morts de Sainte-Marie-aux-Mines
Année 1918 : Jacques AALBERG
Année 1918 : Jacques AALBERG